Renégociation d’un taux de crédit immobilier : est-ce rentable pour vous ?

renégociation crédit immobilier

Si vous avez souscrit un crédit immobilier pour l’achat d’un logement, il est tout à fait possible de renégocier le taux de votre crédit alors que celui-ci est toujours en cours. Plusieurs raisons peuvent vous y pousser mais cette opération n’est pas toujours rentable. Certains frais sont immuables et peuvent amoindrir votre bénéfice. Voici ce qu’il faut prendre en compte.

En quoi consiste la renégociation du taux de crédit ?

La renégociation d’un taux de crédit immobilier consiste à revoir à la baisse le taux d’emprunt de votre prêt. Cette opération peut vous permettre de baisser votre mensualité, de faire des économies sur le coût global du prêt ou de réduire la durée de remboursement.

Un banquier peut-il refuser une renégociation ?

Même si les taux d’intérêt évoluent à la baisse, un banquier n’a pas d’obligation à accepter une renégociation. En cas de refus de la part de votre établissement bancaire, il est possible de faire jouer la concurrence. Cette opération est appelée un rachat de crédit.

Peut-on renégocier plusieurs fois un crédit immobilier ?

Il n’y a pas de limite au nombre de fois où il est possible de renégocier un crédit immobilier. Toutefois, cela engendre des frais à ne pas négliger pour que l’opération reste rentable.

Comment évaluer l’intérêt financier d’une renégociation ?

Pour vérifier l’intérêt financier d’une renégociation de crédit, plusieurs éléments doivent être pris en compte dans le calcul.

La durée restante de remboursement

Une opération de renégociation est intéressante dans les premières années de remboursement de votre crédit. Un prêt immobilier comprend deux phases de remboursement. Dans la première phase, la part d’intérêts est plus importante que la part de capital dans les mensualités. Dans la seconde phase, vous payez plus de capital que d’intérêts. Vous pouvez en avoir le détail dans le tableau d’amortissement fourni par votre établissement financier au moment de la signature de votre prêt.

Pour une renégociation de taux de crédit, mieux vaut que la durée restante de remboursement soit plus élevée que la durée passée. Si vous avez dépassé la moitié de votre prêt, il est souvent plus intéressant de conserver le taux de crédit actuel. Cela évite de payer des frais en sus.

Le capital restant dû

Comme pour la durée restante de remboursement, le capital restant dû doit être suffisamment élevé. Autrement, les frais engendrés viennent biaiser l’intérêt financier. Là encore, il est conseillé d’avoir remboursé moins de la moitié du crédit.

La différence de taux de crédit

Il n’existe pas de règle spécifique mais on considère que pour être intéressante, la différence du taux de crédit doit être au minimum de 0,7 point. A partir d’un point de différence, la renégociation est vivement conseillée si tous les autres indicateurs sont au vert.

Le montant des frais

Les établissements bancaires font toujours payer des frais lors de la renégociation d’un crédit immobilier. Ce sont eux qui définissent en majorité l’intérêt financier d’une telle opération.

Quels sont les frais à payer lors d’une renégociation ?

Les frais de dossier

Les frais de dossier comprennent le temps passé à étudier votre demande et à monter la proposition de crédit. La majorité des établissements bancaires les facturent en contrepartie. Dans certains cas, ces frais peuvent être offerts par la banque.

Les frais de garantie

Les frais de garantie concernent souvent les frais de garantie hypothécaire. Ils peuvent notamment être facturés si vous renégociez votre crédit auprès d’une autre banque. Dans ce cas, il faut payer les frais de mainlevée d’hypothèque (pour l’ancien crédit) et de constitution d’une nouvelle garantie (pour le nouveau prêt).

L’indemnité de remboursement anticipé

Ces frais ne sont pas une obligation mais la majorité des établissements bancaires prévoient cette clause dans un contrat de prêt. Si vous décidez de rembourser votre crédit par anticipation, vous êtes dans l’obligation de payer une indemnité. Ce n’est pas le cas si vous conservez le crédit au sein de votre banque.

La loi prévoit une limite au montant de l’indemnité que vous devez verser. Elle ne doit pas excéder six mois d’intérêts (au taux du prêt que vous remboursez) ou 3% du capital restant dû. Votre offre de crédit doit préciser ces conditions.

Quels sont les documents à fournir à un conseiller ?

Lors d’une renégociation du taux de crédit, les documents à apporter sont les mêmes que pour l’établissement d’un prêt immobilier. Vous devrez fournir, au minimum, les documents suivants :

  • les relevés de compte des trois derniers mois ;
  • les trois derniers bulletins de salaire ;
  • une attestation d’employeur ;
  • votre avis d’imposition.

En sus, il faudra fournir le tableau d’amortissement de votre crédit actuel pour le calcul des éventuels frais à débourser.

Image : Flash Dantz sur Unsplash

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *